diapo8
Le cinéma des frères Coen
diapo6
diapo5
diapo4
diapo3
diapo1
diapo2
<< >>

Archive for the 'concerts' Category

Playin’in ink with Kevin&Friends

Caligraphe

Une salle, Jean Vilar. Une structure, le centre social d' Orzy. Un Caligraphe en gros plan, Lassad. Rani et K-rim pour la basse et la percu. Moi et ma nouvelle strato. Et face à moi, le toujours impeccable Kevin. 30 minutes d' improvisation pour démarrer la saison culturel du centre social de Revin.

suite...

CDEespoir 2010, 6ème édition déjà…

6éme édition, deux concerts, 34 participants chanteurs, musiciens, artistes, costumiers, techniciens, 5122 euros reversés à Positif08, 708 Spectateurs...de la sueur, de l' émotion. La cuvée 2010 du Concert de l' Espoir a de nouveau réussi son pari: faire mieux que le concert précèdent. Plus de chansons françaises... ...de la chanson française dont les interprètes avec un nom suite...

Et pour mettre un terme à un mois de codage intensif…

Let me introduce you, the new Jiminix Website...

http://soluceinformatique.info/jiminixfr/img_index.png Have a nice trip !

suite...

On prend les mêmes et on continu ...

Il y a parfois des moments qui vous changes la vie. Des instants fort en émotion. Des instants inoubliables, et qui par chance se répètent régulièrement. Un trop rare moment de l' année qui offre la possibilité de vivre autre chose. Pour nous tous, musiciens "amateurs", le Concert de l'Espoir est une chance. La chance de faire de la musique entre amis et en famille; de jouer les morceaux suite...

Un Concert de L’ Espoir c’ est ?!

D' abord, un Concert de l' Espoir, c' est des spectateurs. Avec un nouveau record de 630 personnes dans la salle pour l' ensemble des deux jours. Certains viennent de Charleville, Sedan, Reims, Metz, Paris! J' ai même entendu l' Aisne...Ensuite c' est une équipe: près de 15 personnes ensembles sur les mêmes thèmes: le plaisir et la solidarité. Enfin un Concert de l' Espoir c' est évidemment ( non je ne chanterais pas cette chanson...) des jours de répétitions, quelques répétitions générales, de longues s discutions interminables en clôture de soirées à Jean Vilar; et enfin, à bien y réfléchir, un Concert de l' Espoir, c' est aussi et avant tout une chance: la chance de jouer, de chanter, de "bouger" en famille, sur une véritable scène maintenant devenue mythique à nos yeux. Et l' espace d' un instant, se retrouver dans la peau d' un artiste, et fonctionner comme lui: prévoir ses déplacements, ses tenues, l' éclairage, les chansons, la réaction du public. 5ème édition et nous progressons tous, alors que je nous revois discutayant de la possibilité d' exporter les "Cafés-concerts de l' Espoir" à Jean Vilar...

5 ans de Concert de l' Espoir

ce sont aussi bien sur pleins d' anecdotes, comme Fabrice qui n' arrivait pas à défaire le nœud afin de faire tomber le rideau avant le U2 de l' année dernière, où comme moi qui chute derrière la batterie juste avant de rejoindre les chœurs de "Rock'n'Roll Dollars" ( celle-là je la gardais pour moi...)...De toutes façons commencé sur les chapeaux de roues.

C' était d' ailleurs la nouveauté de l' édition 2009: peut-être dû au trop plein d' émotion du "Lonely" de Zoé de l' année dernière. "Argent Trop Cher" a bien fonctionné...début Rock'n'roll à fond les manettes comme dirait Oliver. Et un véritable plaisir d' entamer la soirée à quatres, si proche des gens; deuxième nouveauté de cette année. Je me souviens des paroles entendues durant les répétitions:

"cette année, on sera au bord de la scène, pour aller chercher le public."

Oui, cette année, c' était l' année de l' assurance. Celle-là même gagnée depuis quatre concert, huit avec l' édition d' été. Alors Fab a repris son rôle de chanteur, et "Sommerset" m' a rappelé combien j' aimais entendre sa voix "posée" sur celle de Cec et Zo, voir leurs regards complices. Sûr que l' émotion est la première des raisons pour tous les concerts effectués et à venir. Anthéa a fait comme son frère Virgil, elle a choisi de faire de la musique. Et puisque j'vous dis qu'le Concert de l' Espoir est une affaire de famille... "Rock'n'roll Dollars"...premier concert, premier morceau toute seule, même pas peur. Et puis, première perruque, première note de piano, premier tout. Anthéa.

Les "mouvement de foule" au sein du groupe nous avais donc privé de Jean-Christophe, Nicolas, Xavier, Clemence et Jennifer. Par chance nous avons "récupéré" Jonathan, saxopianiste incroyablement prêt à jouer sur tout et n' importe quoi. Écoutez ses solos sur "Les Copains d' abords", "Everybody..."...précis, concentré. Çà sent le Clapton l' année prochaine sa mon ami... La choré les amis, la choré...bah la choré, ses Mimi qui l' a fait. En deux édition, Mimi est devenu le facteur d' émotion du concert. Son "Vieux" restera comme le moment le plus...tiens j' en ai les larmes rien que d' y repenser. Et si nous avions enfin trouvé notre "rythme de croisière" ?! Car, outre le fait qu' on a pas trop fait d' erreurs ( exit like a bobo du Dimanche ), que les gens ont chanté et dansé sans retenue (surtout le dimanche!! le dimanche, c' est le vrai samedi en fait!), que les morceaux se sont enchainés sans trop de retard, et que les rires, les larmes, le bonheur...tout cela mélangés en même temps en pleine gueule... ...oui, je crois que l' on peut dire que l' on s' est trouvé une sorte de "cadence": chacun a maintenant un rôle. Bien sur la roue tourne avec les concerts. Cette année par exemple, ce n' est pas moi qui est eu la "poisse" technique. C' est Mijo. Un problème de micro aura gâché par deux fois sa formidable introduction. Foutu micro-casque, à trop vouloir innover, on se perd un peu!

Donc oui cette année fut celle de la maitrise.

Chacun pu s' en donner à cœur joie dans sa discipline favorite. A commencer par ma Nathalie adorée, qui, à défaut de me faire aimer Dalida, me réjouie et m' enflamme à taper du pied, tournoyer, lever les bras au ciel et charmer le public en un battement de cil. "Petite Messe" et sa superbe "ola" des chœurs, "Gigi" pour laquelle nous remercions le couturier de Carlos, Nathalie reste à ce jour celle qui n' a peur de rien dès qu' elle "enfourche" la scène. Si nous étions encore aux années de la prohibition, les hommes se mitrailleraient dans les ruelles sombres pour un seul de ses regards de cinéma.

Vous connaissez Simon&Garfunkel. Ou plutôt Francisco&André. Chacune de leur interprétation d' un tube du duo Américain ( et anglais non?!) et criant de justesse. Les mêmes voix qu' on vous dit.Ces deux-là sévissent aussi avec les Beatles, mais là souvent Fab et moi mettons notre grain de voix. Mon premier duo avec Virginie. Et le première fois que je dépasse les 20 cms autour de moi. "Les Piles" est l' exemple type du morceau auquel je ne croyais pas trop au début, et que j' avais choisi de chanter simplement pour le plaisir de partager la scène avec la belle précédemment citée. J' ai vécu là l' un de mes meilleurs moments de ces soirées.

J' aurais voulu parler de cette incroyable chanson qu' a chanté Zoé, Miss je te fend le cœur en 3 petites notes. Pourtant, cette année, rien de ce qu' a pu faire Zoé ne fut ni mieux, ni moins. Cette fois, Zoé fut partout. Partout à plaquer sa délicieuse voix derrière celle des autres. Bien sur elle eu ses moments. "Hold The Line", "Belle en Mer" ( tout d' abord intitulé 'Bellouch da Merte" puis reprise en Portugais...la veille du concert par la Miss!!)...mais de toute façon, Zoé cette année, fut partout: Sa voix lui permet maintenant de se glisser sur tout, et elle n' hésite pas. plus. Je dis cela sans parler bien sur de l' essentiel: "Down to the River", un truc qui me tenait à cœur. De nombreuse fois j'y avais pensé, Zoé l' a fait. Et de quelle manière. J' eu parfois l' impression que l' on était 50 a chanter. J' espère que ce premier morceau exclusivement "vocal" en amènera d' autres. J' ai déjà des idées.

Au fur et à mesure que les concerts défilaient, je cherchais à savoir qui d' entre nous était le plus 'angoissé'. Était-ce réellement une femme, Virginie et ses dix milles pipis, Cécile et ses mains mouillè-TTEs (hihi...) où si ce n' était pas un homme et plus particulièrement Mimi et sa soudaine constipation. Et puis j' ai su que Tonio, le routard de la bande, était malgré tout le plus angoissé d' entre nous: Comment planter un morceau la veille au point de ne pas chanter durant tout un couplet, pour le lendemain, chanter tout correctement, lever le micro en invitant les gens à se rafraichir pour l' entracte, fier comme si il était propriétaire d' un bar-tabac? Ah le stress. Il en a vu pourtant des soirées le "bougre", lui qui est le père et le grand-père de 70% des musiciens du concert! Avec lui, c' est comme dans "Un petit bal perdu", avec "Les Copains d' abord", et la famille aussi !

Grâce aux femmes du concert de l' Espoir, je peux maintenant connaitre les véritables traits de mon idéale féminin:

Un soupçon de chacune ferait ma partenaire idéale. Bon cette femme n' existe pas ou ne me trouve pas et je suis célibataire...mais la silhouette de Cécile chantoyant "Aller sans retour", les coups de coudes de la "Fille du coupeur de joins" et la coupe afro des nanas du "Fric c' est chic", tout cela dans une seule et même femme...cela dit, et là c' est le mètre 99 à coté de moi qui me le souffle, il faudrait aussi qu' elle est un peu d' André. André. Le plus professionnel des amateurs que nous sommes. Rock, n'roll, Polnareff, Elvis...c' est tellement bien de chanter sur sa voix, mais tellement mieux de chanter derrière. La chance d' avoir un tel virtuose vocal avec nous, c' est de pouvoir faire presque 'tout', musicalement parlant.

Des enfants. Il y a toujours des enfants au concert de l' Espoir. Hors-scène, ceux qui font criser Mimi, mais aussi sur scène, à danser, chanter, se balancer...Clément, Lenny, Colline. Les enfants de la famille quoi. Deux Voulzy dans le même concert."Le Pouvoir des fleurs" ( bon j' en connais un qui aurait griffonné un 0 à coté de ce titre...) et "Belle-île dela Mierda"... ...par Zoé, c' est autre chose, vous en conviendrez.A la prochaine !

Et moi, bah moi, j' ai simplement repoussé mes limites. Ne tournant pratiquement pas le dos au public, allant même jusqu' a chanter avec lui...j' ai certes laissé ma main dans une poche mais malgré tout évité l' immobilité essentiellement sous les assauts de Virginie, et je dois dire que cette année, en plus de me faire plaisir, je me suis bien marrer. Un bassiste de chaque coté, mais l' œil toujours à l' affut d' une grimace de Fab, conditionné par les "douceurs" scéniques de Mimi entre les changements. J' ai véritablement pris plaisir à être sur la scène, parmi le groupe, et face au public. Et puis, quoi; moi aussi, comme nous tous, je m' améliore.

Chapeaux bas enfant de la France ( dixit Fab ), un pur bonheur qui nous attend de nouveau l' année prochaine, merci à tous. A bientôt.

1h09...premier email d' un membre du groupe qui regrette déjà que tout se termine.

suite...

So Lonely – Zo

suite...

Quelques gouttes de douleur dans une chanson…

Cliquez sur l'image...et laissez-vous...bercer...So Lonely par Zoe

delicious-zo

suite...



Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers:

Extension Factory Builder