diapo8
Le cinéma des frères Coen
diapo6
diapo5
diapo4
diapo3
diapo1
diapo2
<< >>

Archive for the 'binaire' Category

Page 4 of 15

Avalanche de filles (ou presque) pour moi tout seul (ou presque)…

Voilà, merci à toutes et à tous pour ces deux super années passées en votre compagnie... à bientôt pour ceux qui restent... suite...

Retour en douceur…

Back on the web again, for la quatrième année...rien à dire sur mes vacances passées à l' abri du peu soleil ardennais au milieu de mes quatres murs à ne rien faire de plus que de continuer...ma vie. Je parlerais bientôt du millions de films que j' ai pu voir durant ces foutues vacances, et de tout ce que j' ai croisé à fouiner sur le web. J' ai d' ailleurs déjà commencé sur C4N... Je n' ai pas écouté de musique vu que j' ai passé beaucoup de temps à essayer d' en faire, en tout cas, je n' ai rien entendu de nouveau. J' ai laissé l' effervescence de la création m' entrainer dans quelques dépendances numérico-instrumentales, et n' est entrecoupé le temps passer à trifouiller le son que pour me nourrir de fruits et de féculents. Un choix hasardeux pour une alimentation imparfait, certes, mais aussi rapide que le McDo, est ô combien meilleur. Intacte comme le blanc de ma peau qui ne craignait rien sous les peintures innatendues de mon appartement, mes envies de musiques et d' écritures personnelles ont occupées le plus clair de mon temps de vacances de faux-fonctionnaire. Du temps perdu ? L' avenir le dira, de toutes façons, je n' avais rien de mieux à faire. Rien de prioritaire. Le travail se rapprochant, un retour sur ce blog s' imposait. La rentrée sera difficile. Seb Morisson à quitter l' arêne, et il est parti comme il l' a voulu: à la rock-star. Bon retour de vacances à tous et à toutes...

suite...

Amitiés envolées et autres relations éphemères…

Je sais ce qu' est la vie. Un sombre et long couloir interminable ou se croisent des êtres de lumière armés de pensées en tout genre et de films-souvenirs en Super8; tous près à entamer, vivre et conclure des bouts d' existances communes... ( en tout les cas c' est vrai quand on a la trentaine aujourd' hui, car depuis, l' image s' est amélioré..=)) Je sais ce qu' est la vie, et sais que telle est la vie. Une succession de contacts, de regards, de discutions passionnées, de points communs et d' histoires courtes.

Des amis de 30 ans, j' en ai. Quelques uns. Des amis occasionnels, de courtes durées, en CDD, de vacances ou d' un jour, que l' on compte par dizaines dans une vie tout entière. Sûr que l' âge ménage le ressenti. Même un amour de jeunesse, le seul et l' unique, perd un peu de sa superbe avec le recul. Même s' il ne se passe pas un jour sans que l' on y pense...

Les amis de l' instant, amis jetables ou dommages collatéraux de l' amitié, les passions vite consummées ou les relations optionnelles deviennent le nerf de l' existance. Sorte d' echelle de repère, qui aide à choisir son futur parmi les humains. Notre vie ne change pas vraiment. Ce sont ceux qui la peuplent et l' animent qui la façonne finalement.

Alors clin d' oeil à Roon's, m'Fi&les rocroyens, Doroth&The Family, Aline, Maité, Julie, Julie, Christelle, Cynthia, K-rim, M, Jessica, Axelle, Cyrille, Cousin, les parisiens(es), les lillois(es), Caro et Alex, et à tout ceux que j' oubli temporairement au bon vouloir de mes souvenirs alzeimerisés...

...amis d' un jour, d' un mois, d' 1,2, 5 ou 10 ans que je ne vois plus très souvent et même plus du tout, ou qui vont bientôt partir, et que je n' oublie(rais) pas.

Brother

La vie est ainsi faite. Nous sommes tous des colporteurs d' existances instantanées en tube, incapable de rester en place. On ingurgite, emmagasine, digère puis stock de véritables petits bouts de vie que l' on ressort parfois, sous les rayons d' émotions.

Le film se déroule, certaines personnes choisissent d' y prendre place et reste un peu. Puis elles s' en vont, le sourire aux lèvres, en machant un puisque que c' est si bon de se retrouver... ...pourtant, parfois, on se dit qu' il eu été bon de resserrer la cadrage, ralentir la cadence, pour s' attarder sur certains plans, tant l' image paraissait bonne.

Puis le film repart...

...merci.

suite...

Vrai poème

Sur mon cœur.

Sur mon cœur, des irrégularités, des rayures, des aspérités. Une paroi qui se fissure pour y mettre quelques blessures. Rien qui ne pourrait être réparé à coups de mortier.

Sur mon cœur j'ai posé mes yeux et mes oreilles, et doucement je l'ai écouté. D'un réveil difficile, il s'est d'abord mis à palpiter, imperceptiblement, puis il a tambouriné!

Mon cœur voulait être entendu! Il voulait se révolter d'être ainsi confiné dans une cage exigüe! Le bougre voulait des ailes pour frôler le ciel!

Quelle idée saugrenue... a-t-on jamais vu! Finalement nous en avons ri et je suis partie. « Le voilà ragaillardi » me suis-je dit.

En me retournant, je l'ai contemplé. Il était là, sanguinolent, aussi mal cimenté qu'auparavant. « Mon cœur, ai-je pensé, ne guérira jamais. »

(c)Ludivine G.

suite...

Pauyaime

j' aime me balader vers nulle part Laisser mon nez pointez vers des bouts de la rue Remplacer les minutes par l' espace qui séparent les réverbères Et ne penser à rien, rien d'autre que rien. Croiser des gens qui comme moi ne vont nulle part En oubliant d'être pressés, les yeux levés, attitude cool N' espérant rien d'autre que le prochain coin de rue. J' aime les gens qui trouvent le temps de prendre leur temps Et qui attachent de l' importance au moindre détail Ceux qui s' arrêtent de temps à autre, juste pour voir ou ils en sont. Ce sont les mêmes qui rêvassent au travers des fenêtres du train Sourient dans les salles d'attentes, tapotent leurs doigts dans les files indiennes Sifflent au travail, méditent face au soleil, s' étirent au restaurant Ceux qui pensent souvent à ce qu' ils ne feront pas, et aiment cela. Les gens qui prennent des pauses, des pauses d'amour, Des pauses d'amis, des pauses de famille, des pauses de travail, des pauses tout court. Des gens qui se donnent du temps alors qu' ils n'en ont pas.

PitiCorpquiPulse.

suite...

Les bonheurs de Cindy

moiandcinbwEt voilà...

Trois mois de bouleversement intensif dans le bureau de l'informatique. Mais attention, que du bonheur!...Pourtant, je me souviens avoir douté lorsque l' on m' annonça l'arrivée d'une stagiaire dans le service. J' ai tout de suite vu un bouleversement dans nos habitudes, puis surtout, une présence féminine donc étrangère dans un endroit ou la testostérone domine encore. Car il faut le bien reconnaitre, l'informatique c'est comme l' automobile. Les hommes et les femmes s'en servent aussi mal, mais comme en orthographe, c'est toujours le masculin qui l' emporte. Elle s'appellait donc Cindy. Premier contact, jolie brune un peu blonde mais plutôt calé en Infographie. Souriante à souhait, elle promet d' être à l' heure. Je lui annonce qu' elle va participer à l' élaboration de l' intranet, puisque cela colle pile avec sa formation et surtout son examen final. Alors arrivent les vacances d' Avril.

Au départ, c'est toujours les mêmes gestes. D' abord une gorgée d' Evi... et puis les habitudes s' installent. Elle a tout de suite adhéré à nos Mardi-ti-dej', et pour cause: la gourmandise est une de ces...qualités! Mais ce n'est bien sur qu' après test de vannes fumeuses et approbation du Morpheus que la belle fit enfin des "affranchis" de l'informatic-PIIdagogique. Bah et puis, une semaine plus tard, et sans aucun mauvais esprit, elle avait déjà l'air de faire parti des meubles. Professeurs, élèves, direction, la planète lycée toute entière accepta cette nouvelle venue dans la famille des fonctionnaires et/ou assimilés. Je tiens a remercier Jah qui n'a finalement pas été trop dur quand j'ai coupé mes locks. Cindy en est la preuve. Si c'est parfois difficile d' être de la manière la plus cool qui soit sur son lieu de travail, je trouva la un bon moyen de me prouver le contraire: la bonne humeur et la motivation d'un nana prête à tout avec un pc. Du coup, retouches d'images à gogo, interview audio (comme de vrais pros!), mais aussi WordPressage, et elle fini même par m'aider à installer une nouvelle imprimante dans une salle d' info. Professionnellement parlant je dirais que sa présence fut un plus de plus du plus en plus. Personnellement, j' ajouterais qu'avoir un sourire et un regard féminin, même dans son dos, devrait être d'utilité publique. Merci d'avoir été là avec nous durant ces quelques mois bien plus court que d'habitudes. Bizarre...le temps accélérerait-t' il à son contact ?!... En tout cas sûr que tu vas manquer à plus de l'un d'entre nous à l'issue de cette ultime semaine...mais sûr aussi que tu passeras de temps en temps au bureau, histoire de prendre la température et de nous hurler de rire dans les oreilles. Quand je pense à S..., l'homme qui "partage" ton existence, je me dis parfois qu'il a bien du courage !!...non souvent, je me dis souvent qu'il a SOUVENT du courage....si c''était toi qui me disaient un truc du genre, tu partirais aussitôt dans un fou-rire dont toi seul à le secret que tu conclurais par un langoureux "J'''''Rrrrrrigole". Alors je fais pareil. J'Rigole... Voilà je n'espère ne pas avoir fais trop de fautes (flemme de relire), tu me corrigeras demain de toute façon alors! Ps: bien sur, elle a fini par céder à WordPressmania...son wordpress !!! ......trois articles en deux jours. joli record pour un blog en mode stationnaire depuis le début de l'année.....

suite...

Un mois, un jour, une heure, des poussières…

logo-microC'est le temps qui sépare mon dernier article sur ce blog de ce celui-ci. Je pourrais invoquer le manque de temps, l' absence de motivation la pollution atmosphérique qui embrouillent le cerveau (quoique dans les Ardennes...) ou encore la déferlante Facebook qui fini par vous dégouter de répandre sur le woueb, et pourtant, non.

Depuis quelques temps maintenant, je boude tout ce qui s' anime autour de moi, délaissant quelque peu famille et amis pour poursuivre cette éternelle quête qui m'anime depuis que Dave s' est coupé les cheveux: écrire, ou plutôt composer une chanson qui me plaise. Pas facile. Moi qui ne manque jamais de souligner l' absence de qualité musicale dans le "travail" de Pascal Obispo, me voilà perdu au milieu de tonnes d'heures passées en enregistrer, mixer, composer, et puis recommencer. Tantôt trop tube, tantôt trop plat, chaque nouveau petit dossier sur mon ordi n'est qu"un bout de chanson de plus, inachevé.

J'ai projeté, en fin d'année dernière, d'enregistrer mes voix cet été, chez un ami, à l'abri des oreilles des autres, et surtout loin du vacarme automobile qui passe par ma fenêtre. Mais, même si une trentaine de morceaux ont vu le jour, je n'arrive pas à me satisfaire du résultat.

Avoir la créativité ou pas, ce n'est pas le problème. Être seul juge en est un. Pourtant, je n'ai jamais été aussi près. J'ai emménagé il y a trois ans dans cet appartement avec la ferme intention de passer à des choses un peu plus sérieuse. 15 ans de guitare et de groupes, je me sentais près à franchir le pas. Alors, j' ai acheté un console Tascam US 428, (vendu 250 euros avec micro, pied et flycase, merci Steven, une affaire, et sans avoir à bouger de chez moi!

J' ai ensuite potassé la monstrueuse notice d'un logiciel d' MAO généralissime appelé FruityLoops, généralement utilisé pour l' Eléctro, mais donc je connaissais déjà les bases. J'ai aussi eu l'immense chance d'avoir un ami appelé Fabrice qui m' a fait cadeau d'une tête JMC800 100 Watt Marshall, pour accompagner la baffle qui dormait dans mon salon/chambre. Enfin, et pour couronner le tout, j'ai quelques amis près à perdre quelques heures pour composer des textes frenchie et couillu sur mes mélodies. Et puis, surtout, je l'ai "elle". "Elle", c'est Caro, ou Karo. Ou "C-K-L", pour les aficionados. On a partagé nos humeurs musicales et cinématographiques. Et là, j'ai su que j'étais en difficulté. Quand j''écorchais le nom de Martin Scocièse, elle me citait la maquilleuse. Une tell culture. Je suis toujours très impressionné par ceux qui prennent le temps de regarder les génériques et deparcourir les pochettes de cds. J' ai dis,"écoute, je ne suis pas très doué pour écrire, et encore moins dans la langue de Shakespeare, mais j'aimerais devenir le nouveau Vrobbie Willeyams. Elle a dit pas de problèmes. Alors j'ai ajouté, que le mieux, serait que je lui donne les musiques, ainsi que les voix enregistrées en "Lalala..." ou en "phonétique fermentée " (aussi appelée yaourt) pour qu'elle en tire des mots et des phrases significatives. Elle a dit, "dis-moi juste de quoi tu veux parler dans cette chanson et j'écrire dans l'avion qui m'emmènera à New-York". Ca commence plus que bientôt, je vois déjà les interviews "...cette chanson fut écrite dans l'avion qui nous amenait à Memphis, et..." qu'est-ce que j'raconte? Bref elle tombait a pic la tigresse(!!). Aimable et souriante avec ça. Elle a même fini par me féliciter pour l'inspiration qu'elle avait en écoutant mes gloussements. Un comble. J'ai de nouveau ouvert la notice de FruityLoops. Et a l'allure du diabolique trio Stock-Athekins et Watermaan (plus très sûr du nom et flemme de dema,nder à Google), qui enchaînèrent les tubes durant de sombres années 80's, c'est un, puis deux puis trois puis quatres morceaux qui ont commencé à faire bouillonner mes oreilles. Alors j'ai mixé et remixé, écouté et réecoute. Parfois enthousiaste, puis souvent désespéré. Des heures. J'ai même passé presque deux jours sans dormir sur un morceau, a chercher le parfait mixage et la parfaite repartitions des pistes qu'on entend bien si elles ne se chevauchent pas, mais cela prend des heures et surtout ca rend dingue !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! [Tom Sharpe is the Boss]!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Je n'ai donc toujours pas réussi à composer un truc, que tout simplement, j'aurais envie de rejouer ailleurs devant mon pc. Mais je ne désespère pas, car ce coup-ci toutes les chances sont de mon coté... To Be continued orNot To Be Continued ?!

Voilà 'lex, un "petit" article rien que pour tes beaux yeux et ceux de Damien que je viens de rencontrer et qui m'a l'air vraiment très cool. Merci à vous, tous, d'être venu à la dernière édition du concert du Merle Moqueur. Ça fait vraiment plaisir...

ps: aurais-je oublié de préciser qu'elle a une voix incroyable ? Je compose et je chante. Elle écrit et elle chante. Un don du ciel. Je crois avoir aussi oublié de dire qu'elle evait une très jolie voix. Testé par mes soins, elle a obtenu le Jiminix'approuved, à coups de 4NBlondes en passant par Alanis Morissette, et putain de merde, Alanah Miles man. Heu non Alex. Enfin vous tous. Fatigué moi...Tiens je ne sais plus si j'ai parlé du jolie brun de voix de Caro du coup. Bon je l' ai dis trois fois, pour me faire pardonner du démontage de tympan, NDLR. Tiens un casque, une guitare et un ordinateur...à plus tard. Et bonne nuit sous les étoiles. Et cette chaleur incroyable. Suis-je toujours dans les Ardennes ? Dans qu'elle étagère? Avez-vous vu "Good Morning England"' le géniallissime dernier film de Stephen frears...Ste...ven Vrirse ...Ste...rirse. Elle m'énerve à tout savoir et à tout bien prononcer quand même...:=)

suite...



Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers:

Extension Factory Builder