Voyage

à la capitale

On est des consommateurs, on est des sous-produits d’un mode de vie devenue une obsession, meurtre, banditisme, pauvreté, ces choses me concernent pas. C’qui me concerne moi, ce sont les revues qui parlent des stars ! La télévision avec cinq cent chaines différentes ! Les slips avec un grand nom marqué dessus !… / Tout est provisoire. Tout s’achète : l’amour, l’art, la planète Terre, vous, moi. Surtout moi…

J’ étais assis au milieu de la foule. Les gens me frôlaient et parfois me poussaient sans interrompre leurs conversations. Personne ne s’inquiétait de croiser un type assis là, en plein milieu d’une rue piétonne, et tout le monde me contournaient sans vraiment s’en préoccuper. Sûr que certains me voyaient, et peut-être même s’interrogeaient-ils un instant?
Pourtant…je ne dérangeais en rien le rythme soutenu de leurs occupations…

Je suis le sentiment de rejet exacerbé de Jack…

L’exploration de l’espace intersidéral est maintenant en plein essor et ce sont les multinationales qui mènent tout. La sphère stellaire I*M, la galaxie Mic*osoft, la planète aux cafés Starb*cks.
J’avais moi aussi envie de gouter de nouveau à cela. Envie de me comporter comme une rock-star en plein lèche-vitrine. Passer une demi-heure à essayer toutes sortes de lunettes de soleil en m’imaginant dans ce foutu miroir aux cotés d’une play-mate siliconée, de chercher quelles couleurs de chemise, tee-shirt ou pantalon révèleraient mes magnifiques yeux aux monde sans penser ni à ce que cela avait valu comme sacrifice à l’espèce humaine ni à ce tout le mal que ça faisait. Envie d’attendre mollement mon tour pour la cabine d’essayage, armé de blouson de cuir et de paires de chaussures, sans avoir l’impression d’avoir en main des corps morts d’animaux ensanglantés.
Envie de m’arrêter dans n’importe quel Fast-food à n’importe quelle heure de l’après-midi, et de me taper le plus gras des méga Big-M*c, accompagné d’un litre de soda-sur-sucré. Envie de m’affaler à une terrasse de café pendant des heures, pour ne rien faire mise a part mettre mes charmes sous les regards du sexe opposé. J’avais envie de rouler en bagnole, bras sur la fenêtre et musique à fond, sans me répéter que les pétro-dollars sont la pire des maladies qui est jamais rongés le monde.
J’avais envie d’être beau, comme tout le monde.
J’avais envie que tu m’aimes.

Et puis mon animal porteur de force a dit:NAGE!

J’étais encore assis, mais plus pour longtemps. Je regardais les visages, écoutais les voix. Je pouvais sentir l’excitation de la consommation dégouliner le long des murs de publicités. J’étais invisible au milieu d’une foule d’enfants à la veille de noël. J’ai levé la tête au ciel pour chercher un soleil masqué par les buildings.
J’ai vu un homme tomber du haut d’une tour pour s’écraser sur un présentoir à colliers en toc. J’ai imaginé une voiture lancée à toute allure écraser les piétons avec des points bonus comme dans un jeu vidéo. J’ai regarder un point immense venu du ciel frappé le sol, arrachant toute une partie de la planète.
Je me suis remis à marcher, d’un pas soutenu. Toutes les visions cauchemardesques du monde occidentale vues et lues de ma jeunesse étaient devenues réalité.
Notre réalité. Je souriais. Le monde n’a pas de but. Ceux qui le dirigent non plus. Tout le monde ne pense qu’à profiter du jour présent, se contentant de rêver du lendemain. Notre siècle a décidé de vivre au-delà de ses moyens, en empruntant sur le futur. Nous vivons actuellement l ‘âge d’or dont parle toutes les prophéties. Notre guerre est commerciale. Notre ennemi, le capitalisme.

Il y a un adage qui dit qu’on fait toujours du mal à ceux qu’on aime, mais il oublie de dire qu’on aime ceux qui nous font du mal.

J’ai marché, longtemps, malgré la pluie. J’ai croisé le bonheur, la joie de vivre et le respect. Mais j’ai surtout croisé la résignation, la honte et le mensonge. J’ai vu l’espoir sur certains visages. Mais j’ai surtout constaté de la dépendance, de la soumission, et du chagrin de ne pas être vraiment conscient de ce que nous sommes. Nous sommes des somnambules accrochés aux distributeurs-dealers automatiques des banques. Nous participons tous à la destruction d’un mur recouvert par la photo d’un couché de soleil Hawaïen. On se voit tous en héros différent et donc unique de cette vie, persuadé que les explications qui apparaîtront à la fin donneront un sens à tout cela.

Sur une durée suffisamment longue, l’espérance de vie tombe pour tout le monde à zéro.

Fight Club de David Fincher. 99 Frs de Yan Kounen, à voir ou à revoir

23 Reponses to “

Voyage

à la capitale
  • Bon alors Meryl soyons clair. Tu vas arrêter de mettre des articles « pleurant » ouui ? Nan, n’arrête pas au contraire, continue. Ouaah. J’aaaaaime ce texte. C’est du Sublissime. <3 (Oui, oui, c’est ce petit signe là qui fait un coeur à l’envers !).

    Biyouux.

    Zo’.

  • :???: Bah c’est vrai c’est pas gai mais voilà ce que j’ai ressenti…un sentiment de rejet, mêlé à une envie de vomir…j’ai matté Fight Club hier soir…j’ai écris ce matin. C’est ce qui est sorti. Et fait pas la maligne, car toi aussi, tu fais pareil quand qq chose te touche, hein !! :wink:
    Merci de tes coms Zo! kiss

  • On t’aime et tu es le plus beau de tous… :wink: (sincèrement…)

    Ne pas prêter attention à tous ces gens qui ne te prêtent pas attention… C’est triste mais c’est comme ça… Quel monde pourri !!! Et je comprends ta tristesse face à ce problème de société…

    Et puis, ici et ailleurs des belles personnes feront en sorte, bien au contraire, de te rendre la vie belle… de te remarquer, de faire attention à toi… tu n’es que douceur mon Jimmi…

    Gros gros bisous….

  • Meryl, tu es un être d’exception ! Tu le sais ça ?! Je suis vraiment contente d’avoir un jour croisé ta route.
    Superbe article ! :wink:

  • :mrgreen: :arrow: Merci Milk! Toi et tes commentaires qui font chaud au cœur! Petit détail, lors de cette journée parisienne, l’indifférence des autres fut beaucoup moins dérangeante que la frénésie de l’achat.
    Je continu de suivre ce chemin que je me suis tracé, en espérant qu’il m’ épargnera de faire du mal autour de moi, gros gros bisous Milk!
    :mrgreen: :arrow: Aahh Delphine…et si je te disais qu’avoir croisé ta route a changé ma vie à jamais! Bah cela tu le sais, ce n’est pas pour rien, qu’aujourd’hui encore, des tas de choses nous rapproches TU es l’être exceptionnel. La maman idéale! Merci d’être toujours là. :wink:

  • Quelle joie que tu reprenne ta plume… un bonheur de te lire, malgré la tristesse du sujet, où l’égoïsme de l’Homme saute aux yeux… :cry:
    L’être humain oublie où il peut trouver un bonheur simple mais profond, et dévie dans cette société malsaine. :cry:
    Heureuse de voir que tu as tout de même croisé le bonheur, la joie de vivre et le respect, ainsi que l’espoir. Et c’est bien souvent ceux qui vivent en marge de cette société qui nous donne les plus belles leçons de vie… :smile:
    J’ai pas vu 99 frs… à voir alors !!
    Sache que j’aurai aimé te croiser dans cette foule, afin de te dire comme Tu es « ma bonne étoile », poètique M..
    « Terrien,
    Juste une poussière
    Dans un système solaire
    Une chose mystérieuse
    C’est rien,
    On est tous un peu flous
    Pas sûrs de nous du tout
    Dans la nébuleuse
    Ce soir,
    En regardant les étoiles
    J’ai vu dans le ciel
    Quelque chose qui brille, brille, brille
    À la belle étoile
    Quelques étoiles filantes
    Et toi la bonne étoile
    Autour de toutes ces figurantes
    Visible,
    À l’œil nu si on veut
    Il fallait ouvrir les yeux
    Sur ce point lumineux »
    Je t’embrasse !!

  • je te comprends mon frère, on se sent décalé et pas à notre place dans un monde qui ne partage pas les mêmes valeurs que nous, qui n’a pas les mêmes priorités. grosses bises à toi et bon début de semaine :-)

  • :mrgreen: :arrow: Yo sista, a real pleasure to have news from you !… Hé oui, comme je l’ai mentionné dans ce texte: je suis le sentiment de rejet de Jack. kiss Sista :cool:

  • Heey. Et après tu dis que c’est à moi d’écrire ? Nan mais t’as craqué hein ! :razz:
    Sérieux, c’est magnifique ce que tu écris. Alors sors une feuille en papier et un stylo et écris nous une putain de chanson :wink:
    A très vite Mister Jim !
    Biyouux.

  • :mrgreen: :arrow: bah j’ai trop de respect pour mes modèles que sont Claude François et Sacha Distel pour oser me lancer !! :grin: Mais c’est bien tenté tite Zo!!

  • Bon bah j’auaris essayé hein ! :mrgreen:
    Bon les bloggeurs, je lance un appel : Je vous en supplie, faites pression pour que notre Meryl national nous écrive une chanson ! :lol:
    Breef… merci encore pour la soirée de Mercredi mon Jiminix préféré. :mrgreen:
    Enjoy !

  • Merci à toi tite Zo…ma pseudo vie musicale n’est plus la même depuis toi. Pis des chansons j’en ai écris pleins de nulles… :mrgreen:

  • Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson Une chanson une chanson SI C’EST PAS DU HARCELEMENT CA !!! :mrgreen: HEU !! JE NE SUIS PAS UNE BLOGGEUSE MAIS UNE VISITEUSE DU SUPER BLOG « CYBERCULTURE ET DEPENDANCES » DE NOTRE TRES CHER MAIS NON MOINS ADORE J’AI NOMME : JIIIIMMMMMMIIIIIII !!! BISOUS TOUT PLEIN…. :wink:

  • Eeh bah moi, ma pseudo-vie musicale a commencé avec Toi… :grin:
    Et c’est pas une raison, des chansons nulles, même Sacha Distel et Claude François en ont écrites, oui oui, même eux ! :mrgreen:

  • :mrgreen: Milk, arrètes de me faire rougir à chacun de tes coms, ça suffi maintenant! :mrgreen: pour chanson, ok, le mieux est qu’un de ces soirs, j’en foute une sur ce blog, pour un jour. Histoire que tu(vous) vois à quel point il est préférable que je continu a écrire en anglais!!

    MERCI ZOE, C’EST MALIN, HEIN!! :smile:

    biz Milkye!

  • Adorable et HUMBLE en même temps…. :cool: Nous attendons avec impatience ta chanson… LA chanson de ce blog…. Chiche ??!!! :wink:

    Enormes gros bisous…

    P.S : Juste comme ça, mes paroles sur ce blog sortent du fond de mon coeur… et toujours très sincèrement… sinon je ne dirais rien… Ne changes rien mon Jimmi… Bisous…

  • :mrgreen: :arrow: :arrow: Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci, Merci…
    Bon ok laissez-moi le week pour ressortir un vieux truc de mes cahiers… :wink:

  • Alors là M’Jim, je te préviens, si demain y’a pas en ligne une de tes chansons, je sais pas ce que je fais, mais je le fais ! :lol:
    Gros Biyouuux.
    *Just Like A Star :wink: *

  • :mrgreen: mouais bah pas demain j’ai pas eu le temps, mais on dit que j’ai la semaine…do all her favorites moves… :cool:

  • Ce film est étonnant. La violence n’est autre que le regard porté sur celle-ci. Le mien était différent.

  • Bon okay, je serais clémente cette fois, je te laisse un peu de temps :mrgreen:
    Arfff… Encore envie d’un nouveau concert avec Toi :grin:

    « Lights are low » ! :wink:

  • :mrgreen: :Nina…ces films (99 et FClub) sont étonnant de toute la violence de nos existences…
    :mrgreen: : un concert…le 20 non ?! :mrgreen: :wink:

  • Oui oui oui oui oui. Un concert le 20 ! Vivement :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

Laisser un com




Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers:

Extension Factory Builder