Michael Jackson 1959-1982: les années musique…

Michael Jackson est décédé ‘ un arrêt cardiaque, aujourd’ hui, vers une heure du matin.

Ce qu’ il y a de mieux chez Jackson, c’ est la musique.
Jackson le danseur, Jackson la star, Jackson l’ Idole… Ce sont tous ces talent qui l’ installèrent juste au-dessus des Beatles. En terme de vente de disque, d’ impacte médiatique et de suprématie au sein de la scène musicale.
Jackson l’ enfant maltraité, Jackson l’ enfant doué mais humilié, Jackson l’ adolescence naïf et desordonné, Jackson l’ enfant roi dans le pays de
Peter Pan…d’ un père autoritaire et violent, de l’ enfance de star oppressante à l’ adolescence perdu dans les films de Disney, Jackson paraissait vivre dans un rève, celui ou il était un super-héros, celui ou tout est magique ( avec une telle fortune c’ est possible ), celui ou les enfants sont les vrais adultes de l’ histoire. Du ranch mégalo à la mauvaise fin de vie d’ un présumé « pédophile« , la vie et la mort de Jackson sont tellement loin de son talent que je n’ y prête que peu d’ intérêt.

Tout ceci n’ est qu’ un ramassis d’ informations rapportées, des histoires dont je ne sais pas grand-chose, et où je ne m’ engagerais pas. Ce que je connais un peu mieux, et qui surtout m’ interesse d’ avantage c’ est…

La Musique de Jackson
C’ est un ovni diront certains.  En tout cas, c’ est ainsi que débute la carrière de Michael, au sein des JacksonFive, premier groupe qui explose littéralement tous les records de vente de la Motown. « I want you Back« , « I’ll be there« , « The Love You Save », finissent tous à la première place du bilboard américain, et réalisent l’ un premier record d’ une star pleine de promesses artistiques, qui totalise quatres tubes numéro un consécutivement. Mais le talent de Jackson va bien au-delà d’ un groupe de soul music et finira par eclipser tout le monde, de la Motown et son producteur, à son père et ses frères. Au-delà de ses extraordinaires aptitudes pour la danse, de sa voix haut perchée et de ses influences vocales soul et funky, qui sont les raisons d’ être de la future star mondiale, il y a chez lui une certaine émotion de la musique, une certaine sentimentalité, un coté guimauve(!!) qui s’ oppose au coté bestial de la Soul. Jackson deviendra une véritable bête de scène, la référence des années 80’s, et prouvera à son furieux de père que c’ était lui le seul créateur de lui-même. Une conclusion personnelle pour justifié un peu la vie inégale d’ un dieu de la musique. Mais revenons au plus important…

Ce qu’ il y a de mieux chez Jackson, c’ est Quincy Jones
Certains diront qu’ il n’y eu pas de bons producteur avant Quincy Jones. C’ est oublier beaucoup d’ autres…
En 1979, Michael Jackson sort « Off The Wall« , premier co-produit avec Quincy Jones qui comportent des chansons composées entre autre par  Stevie Wonder et Paul McCartney. L’album remporte un succès mondial, se vendant à 15 millions d’exemplaires.
De nombreux singles extraits de l’album se hissent en tête des palmarès. Rock with You,  Don’t Stop ‘Til You Get Enough. L’album mêle habilement funk, soul et disco. La marque Quincy Jones et ses influences soul sont là, de Sarah Vaughan à Ray Charles. Les morceaux sont certes de tubes composéspour les radios, mais la qualité musicale est indiscutable. L’ incroyable succès de ce premier opus en solo annonce un véritable raz de marée sonore…

T’ as vu le clip de « Thriller » ?
Celui ou Jackson se transfome en mort-vivant, pour danser avec d’ autres potes morts-vivants, le tout histoire de foutre les pétoches à sa petite copine qui croit être celle à avoir mis la main sur la star. Bon moi en 1982 j’ ai huit ans, et comme tout le monde, je flippe un peu dans mon lit le soir venu. « Thriller » est l’ album de la consécration, un record en terme de vente de l’ histoire, LE disque de l’ artiste. « Thriller« , « Billy Jean« , « Beat it« . Trois tubes interplanétaires qui ne quitteront plus jamais les platines. L’ album est là fin du petit Jackson à la voix féminine trop jeune pour comprendre ce qu’ il chante.

Le  vrai « Thriller » de Michael Jackson
En 1987, qu’ en sort l’ album « Bad« , je suis moi aussi enfin en âge de comprendre la musique de Michael Jackson. Et je prend la déferlante en pleine figure. Comme tout le monde. J’ entend encore les médias qui ne font que « comparer » « Bad » à « Thriller » avec des chiffres, alors que cet album va bien au-delà. Bien plus personnel, bien plus engagé, bien moins « propre ». Et la dernière collaboration avec Quincy Jones.
Mon morceau préféré restera « Man in the Mirror« , car c’ est en l’ écoutant que je trouve la voix de Jackson la plus pure et la plus belle. J’ ai toujours apprécié la musique de Jackson, déjà parce que de toute façon il était très difficile d’ y échapper, mais aussi parce que je sais qu’ après lui, ils seront des milliers affirmer leurs influences pour un musicien hors-norme à placer dans le panthéon très fermé des « créateurs de musique du monde ».

Reste tout le folklore Jackson. L’ enfance difficile, les incidents ( brulûres sous un spot Pepsi, nez cassez après une chute sur scène ), et la compassion que l’ on eu pour un enfant-adulte milliardiare complètement ruiné psychologiquement. Un évadé de Peter Pan au grand coeur, qui n’ eu de cesse de chanter la paix dans le monde, pour des tas d’ associations caritatives.
C’ est pour cela que moi, je décide que la carrière de Michael Jackson LA star de la soul s’ arrète à « Bad« .
Merci pour la musique Michael.

7 Reponses to “Michael Jackson 1959-1982: les années musique…”


  • Tu décides que ca s arrete a Bad? lol Tu t fais pas chier!
    Bon,j attends maintenant un article sur la merveilleuse Farah Fawcett, il n y a pas de raison!

  • :mrgreen: Bah Heal the World….quelques bons morceaux sur « Dangerous », mais ce n’ est déjà plus ce que c’ était…de mon point de vue…heu par contre, pas de grossièrté sur ce blog hein Ludi !

  • Et un article sur Patrick swayze?
    ah ben non, c’est vrai, il est pas encore mort…..

    Pour parler de Mickael, moi, je l’aime bien, au moins, on peut bien danser (du jazz!!) sur ces chansons…bon, d’accord, il est un peu trop présent à la télé en ce moment, mais bon…

    Sinon, je te félicite pour la mise à jour de ton site, et j’ai meme du mal a suivre…quant à Madame Ludi, elle doit etre la seule à le lire ton blog….. :razz:

    biz, ‘ryl, et à demain (cette fois-ci!)

  • :mrgreen: :mrgreen: merci, disons que j’ ai un peu moins de boulot en ce moment !! C’ est vrai que pour danser, Michael c’ est nickel ! :mrgreen: Faut que j’ apprenne le Moonwalk…

    biz’lex…et à tout à l’ heure (sisi)…

  • Et ouiiii paix à son ame…. j’étais vraiment très décu quand j’ai appris son décès… mais bon…

    Pour Info… j’ai 23 ans et je flippe toujours quand je vois le clip de thriller le soir avant de dormir… :D

    Bisouuuus

  • Je suis complètement d’accord avec toi… le summum fut Bad… bon c’est sûr qu’après il y a eu de bons « singles »… mais sans plus… et tu sais quoi, j’ai versé ma larme pour Michael, inconsolable ce jour là… tous les bons souvenirs revenaient, eh oui il fait un peu partie de la familia… Merci pour ton bel article… Bisous toi…

  • :mrgreen: Cin…Bah Trhiller, mort-vivants, tu les éclates à coups de triangle non?! :mrgreen:
    :mrgreen: Milk…bon je n’ ai pas pleuré pour Michael (j’ avais pleuré pour Coluche et pour Balavoine, j’ étais jeune et faible (..)) mais il y a tellement d’ injustice dans la vie de cet artiste surdoué que s’ en est triste. J’ aime bien les trois premiers albums, ensuite, bah, c’ était sympa… »Remember The Time » ou encore « Black or White » ça swinguait !
    Re-bonne nuit…

Laisser un com




Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers:

Extension Factory Builder