Facebook: La nouvelle façon de perdre son temps sur le web…

Facebook logoDepuis sa création le web à toujours eu les moyens de nous faire perdre notre temps: jeux flash en ligne, quizz en tout genre, vidéo en ligne, navigation sans but et bien sur discutions de quartier via les logiciels de chat. Ça, c’ était avant l’ avènement du web communautaire. Certes les blogs ont pris une place importante chez les internautes. Ce sont des lieux d’ échange, via les commentaires, mais qui nécessite d’ avoir un minimum de syntaxe et surtout un peu de créativité et d’ intérêts. mais une toute nouvelle communauté a changer les règles.

Quelques chiffres…
Plus de 250 millions d’utilisateurs actifs (c’est à dire des membres ayant utilisé leur profil au moins une fois dans les 30 derniers jours), plus de 120 millions d’utilisateurs se connectent au moins une fois par jour, un membre possède en moyenne 120 amis, chaque jour, plus de 5 milliards de minutes sont passées sur le site dans le monde, plus de 30 millions d’utilisateurs mettent leurs statuts à jour au moins une fois par jour, plus de 8 millions d’utilisateurs deviennent fans de « pages » chaque jour, plus d’un milliard de photos sont chargées chaque mois

Y a-t’ il eu une vie avant Facebook ?
En effet, c’ est la question que l’ on peut se poser tant le monstre américain s’ est imposé, essentiellement depuis 2006 comme la seule référence en matière de communauté web, un peu comme d’ un Msn de Microsoft qui lui bénéficia du monopole de la firme de Richmond. Pour la petite histoire, d’ abord utilisé par les étudiants d’ Harvard, The Facebook deviendra Facebook tout court et sera bientôt proposé aux monde entier, à la seule condition d’ avoir un email valide. Ouvert à tous en 2006, Facebook devient la référence du web communautaire et étend peu à peu les services proposés à ces clients: Listes d’ amis, organisation de réseau, partage de photo, d’ audio et de vidéo, et depuis peu, chat entre les utilisateurs.
Facebook propose aussi près de 8000 applications souvent crée par la communauté, qui propose l’ essentiel des services disponible sur la toile. Dernièrement, les dirigeants ont annoncé la création d ‘un service de blogging, histoire de ne pas laisser trop de part à Twitter, référence américaine en la matière. La boucle est bouclée, et Facebook devient le second mot le plus entendu en matière de web, après Google.

Si cela fonctionne, pourquoi pas ?!
Ce qui commence à enerver un peules utilisateurs avertis comme moi ( Facebook alimente de longues discutions entre amis depuis quelques temps et les avis sont partagés! ), c’ et d’ une part le nombre de mails réçus à chaques mise à jour d’ un « contact » ( je parle des particuliers, certains en ont plus de 2000!) et le manque d’ interêt de ceux-ci. Du quizz ciné en passant par l’ inévitable horoscope, Facebook est un peu le Loft-story du web. Tout est n’ importe quoi y circule désormais, et l’ application a les mêmes défauts que « Copains d’ Avant » par exemple, en proposant continuellement d’ ajouter les contacts des contacts, sans vraiment protéger les informations personnels. Plus grave, une certaine controverse circule…
« Depuis sa création, Facebook fait l’objet d’une controverse concernant le respect de la vie privée des utilisateurs. Le logiciel utilise en effet les informations personnelles des utilisateurs afin d’introduire des publicités adaptées à leur profil et vend les informations livrées par les utilisateurs à des entreprises privées, comme c’est indiqué dans sa charte concernant la vie privée. Cette charte indique par ailleurs que Facebook peut aller récolter des informations sur les membres à partir de sources extérieures comme les journaux, les blogs et d’autres sources sur Internet« …wikipédia
Tout comme Google stocke les données personnelless et habitudes de navigation de ses utilisateurs afin d’ améliorer les publicités présentes sur les pages de son moteur de recherche, Facebook n’ hésite pas à divulguer les informations personnelles de ses utilisateurs à la publicité, et est déjà près pour l’ internet payant.
La perte de temps passé à éplucher les pages et les applications de ses contacts ajoutée à la transparence complète des informations personnelles ( les programmeurs de Facebook ont apparement un accès complet aux informations des utilisateurs du monde entier ) finie par faire de Facebook l’ outil le plus « pédagogique » dangereux avec Msn. Et des légions d’ adolescent passent pour des passionnés d’ informatique aux yeux de leurs parents, alors qu’ au final, c’ est tout simplement leurs vies qui défilent dans le vide d’ une communauté de partage qui ressemble plus à un magazine people qu’ à une véritable source d’ informations utiles et necessaire.
Reste que Facebook peut être un bon outil de promotion pour les artistes, bien moins adapté et surtout bien moins libre que Myspace
Enfin Facebook n’ hésite pas non plus à faire preuve censure, et pour exemple, un de mes contacts à vu son compte bloqué probablement parce qu’ il y parlait un peu trop d’ anticommunautarisme et de Dieudonné!
Vous ne saviez plus quoi faire sur le web ? Facebook va vous occuper…
.

0 Reponses to “Facebook: La nouvelle façon de perdre son temps sur le web…”


  • No Comments

Laisser un com




Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers:

Extension Factory Builder