Gerard !

Arrête de boire...

un monstre sacré du cinéma françaisDepardieu, c’ est l’ histoire d’ un monstre sacré du cinéma, qui a partagé l’ affiche avec les plus grands, de Dewaere à Carmet, sous la caméra des plus grands, de Blier à Zidi, en passant par Pialat et Truffaut: C’ est l’ histoire du cinéma français de l’ après nouvelle vague.
Depardieu, c’ est aussi et surtout un acteur anti-star très apprécié d’ un public dont il fut autrefois très proche, un artiste plein de charme naturel et doté d’ un charisme exacerbé.
Depardieu, c’ est bien sur « Les Valseuses« , « La Chèvre« , « Nuit d’ Ivresse » ou encore « Trop Belle pour Toi« , et plus récemment, « 36 Quai des Orfèves » et « Mammouth« .
Depardieu, c’ est aussi la réussite d’ un gamin des rues issus d’ une famille d’ ouvriés, devenu star internationale et homme d’ affaire ami des milliardaire.
Depardieu, c’ est le mythe. Même lorsqu’ il tourne dans de mauvais film, souvent américain (« Green Card« , « Bogus« ), ou qu’ il prend position en politique, (Mitterrand, Hue, et puis… Sarkozy :), « Gégé » reste toujours Gégé.
Gégé le sarcastique, l’ ami des bons mots et des rires endiablés, la star internationale qu’ on ne serait pas étonné de retrouver à un coin de table à l’ heure du repas pourvu qu’ il passe près de chez soi !
Mais depuis quelques temps, à vrai dire, depuis son entrée avortée sur le marché du cinéma américain, Gégé est devenu « people », un peu à son insu d’ ailleurs.
A l’ instar d’ un jean-Claude Vandamme cocaïné déblatérant n’ importe quoi, Gérard Depardieu n’ en fini plus, selon l’ expression web 2.0 appropriée de faire le buzz dans les médias. Sa dernière pichenette ? Uriner sur la moquette d’ un avion en plein décollage.
Sur ce point-là, il n’ est pas vraiment utile de s’ attarder, au vue de la banalité des faits: n’ importe qui, un jour, à ressenti se besoin urgent d’ uriner sous peine de mouiller son pantalon. A choisir, dans un avion et face contre des wc interdit durant le décollage, qui n’ aurait pas fait pareil ?! Bon, ok, tout le monde prend ses précautions. Mais surtout, tout le monde ne boit pas. Car, sans avoir l’ honneur de connaître cet homme de talent, et après tellement de souvenirs télévisés de l’ acteur au comportement douteux d’ un homme en état d’ ébriété, je ne peux que regretter que « Gégé », un ami de 30, 40, et même 50 ans, soit en passe de devenir un infréquentable du à ses excès de boissons.
Tantôt trop critique sur sa profession chez « Taddeï« , tantôt détestable quand il parle de certains de ses « collègues », je regrette surtout que le « Gégé » de la déconne se soit peu à peu transformé en ombre de lui-même, prêt à dire tout et n’ importe quoi.
La drogue et les artistes, un duo incontournable ?!
Dewaere aurait-il été autant Dewaere sans l’ héroine ? Et Gainsbourg ?
La drogue ne rend pas talentueux, mais aide sûrement à supporter le star-system.
Des « artistes » dépassés par la(es) drogue(s), genre Pete Doherti, il y a en a des tas. Ceux-là ne servent finalement qu’ à remplir les colonnes des journaux puants à scandales.
Mais quand on a le talent, le cœur et la carrière d’ un Gérard Depardieu, on ne peut que regretter de voir un immense artiste se diriger tout droit dans le mur. Ou le mot de trop.
Gérard, s’ il te plaît, arrête de picoler, et refait du cinéma avec Kervern et Delepine.

Apple reste le maître du n’ importe quoi.
Ayant quelques amis fervents défenseurs de la « pomme », et  quelques heures de vol sur un macbook, je peux le crier haut et fort: Apple n’ a rien a envier à Microsoft en terme d’ inutilité et de mensonges. Et vice-versa.
Les deux lobbys les plus puissants du Software suivent exactement le même chemin: celui de l’ argent. Et si Steve Jobbs, que dis-je, Maître Yoda vient de rendre son tablier de créateur mégalo pour raisons médicales, quand son pote Bill Gates a décidé de reprendre les desseins de Mère-theresa; ils peuvent tous deux mourir, heu dormir tranquilles: leur vision du monde informatique continuera d’ être enseignée dans les grandes écoles.

3 Reponses to “

Gerard !

Arrête de boire...
  • Il a toujours été comme ça Depardieu, bon vivant, mal dans sa peau, accro à la bouffe et à l’alcool, seulement il y a quelques années, les conneries qu’il faisait, paraissaient moins dans les médias. Et puis, le fric lui est peut-être monté un peu à la tête, alors il se permet des choses … Je ne crois pas qu’il soit devenu « people » à son insu, c’est une sorte de reconnaissance qu’il recherchait, lui le gamin d’ouvrier.

  • Bah bien sur qu’ on l’ aime comme cela le Gégé. Sauf qu’ on sent bien qu’ il va finir par dire la connerie de trop. Et moi je prefere qu’ il s’ arrete avant :)
    Une reconnaissance…il a depuis longtemps la reconnaissance, non?
    :)

Laisser un com




Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers:

Extension Factory Builder