Crise, inflation, revolte

Partout sauf en France

argent trop cher

Grèce, Portugal, Espagne, l’ Europe ne se remet pas de sa « crise ». La crise, quelle crise ? Pour ma part, je ne m’ intéresse pas ou presque pas à toutes ces crises financières. Malgré maintes discussions avec des amis bien mieux éclairés et quelques lectures numériques, je ne peux me résoudre à comprendre ou même accepter cette crise financière et bientôt existentielle mondiale.

« Les états, et donc les citoyens se saignent pour renflouer les marchés…et maintenant ce sont les marchés qui déstabilisent les états par manque de confiance envers les états qui sont déficitaires » jfk
Le marché est grand, le marché est roi, et le marché vous emmerde.

Les grands ont peut-être trop tiré sur la corde, et les petits peuples n’ ont plus assez de « miettes » pour continuer d’ avancer sans se plaindre. Oui, aujourd’hui ça « gueule » de partout. En bas du monde, on gueule surtout pour la liberté que l’ on a pas. En haut, c’ est plutôt parce que l’ on ne peut plus profiter de la liberté que l’ on croit posséder.

Parler de la crise pour moi, c’ est comme parler de l’ affaire Dsk, c’ est à dire presque pas. Et c’ est surtout l’ occasion de parler de tout ce qui se cache derrière, et dont on ne parle pas.

Le peuple français continu de faire la sourde oreille aux révoltes qui grondent pas très loin de ses frontières. Comme dirait Damien Saez, »tant qu’ il y a du gasoil dans la bagnole et du crédit dans les portables« , le peuple français ne voit pas de raison de se plaindre. Et puis, franchement, qui sait vraiment qu’ en Espagne, c’ est à coup de matraques dans la gueule que les manifestants reculaient ?
Les grecs, on s’ en fout un peu. Déjà, ils sont beaucoup plus loin, et en plus, ce sont les pires élèves de la classe capitaliste. J’ ai même entendu qu’ ils étaient en partie responsables de la crise européenne.
En France, pour calmer les « quelques » rebelles, on envoi les CRS, histoire de montrer qu’ on les prend au sérieux, même quand ils sont 12. De toutes façons, aujourd’hui et depuis 50 ans c’ est la télé qui commande. Et la télé ne montre que très rarement les peuples en colère, ou alors lorsqu’il s’agit de peuple qui brûle le drapeau américain, et tire en l’ air.

« Anna Hazare, un gandhien de 74 ans incarne un mouvement de protestation que l’Inde n’avait pas connu depuis des décennies. Depuis le début de la semaine, des dizaines de milliers d’Indiens, principalement de la classe moyenne, sont descendus dans les rues de New Delhi, de Bombay et de Chennai pour crier leur ras-le-bol et soutenir Hazare qui est devenu le fer de lance de la lutte contre la corruption. » rfi

Voilà peut-être ce qu’ il manque aux français : un leader, un vrai. Détacher du monde matérialiste, proche du petit peuple. En France même José Bové ne fait plus réagir.
Et puis, les problèmes du petit peuple sont maintenant beaucoup plus des problèmes de « survie » que des problèmes de « moyen ».
6%…6% d’ augmentation sur les clopes et les sodas. Le gouvernement tape là où cela fait mal ? non, c’ est une question de santé publique.
Voilà que j’ ai enfin compris pourquoi le(es) crise(s) ne m’ intéresse(nt) pas :
La manière dont les dirigeants tentent d’ en justifier les augmentations et la répercussion sur la vie du petit peuple sent l’ arnaque a plein en nez…amis français, la rue nous attend.

0 Reponses to “

Crise, inflation, revolte

Partout sauf en France
  • No Comments

Laisser un com




Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers:

Extension Factory Builder