Whitney Houston Amy winehouse
ou l'enfer de la drogue

Non je ne vais pas faire une bio sur la diva du R&b. Je ne la connais pas vraiment, et à vrai dire, je m’en fou un peu.
Whitney Houston est décédée cette nuit dans une chambre d’ hôtel. Les causes, encore inconnues, de la mort de la chanteuse qui avait tout pour réussir, ne laisse pas vraiment de doutes de toute façon. Soyons clair, Whitney Houston est morte il y a une quinzaine d’années, quand elle a rencontré le rappeur toxicomane et violent Bobby Brown.

Je ne suis pas spécialement fan de Whitney. La beauté, la grâce et l’incroyable voix de la chanteuse ne laissa personne indifférent. Comme Amy Winehouse.
Et comme Amy Winehouse, les fans du monde entier ont assisté à la descente aux enfers de leur idole ( à voir une vidéo d’ Amy Winehouse en train de fumer une pipe à crack dans une chambre d’hôtel minable ), en suivant les frasques de sa vie privé, c’est à dire celle avec son mari Bobby Brown.
Brian Jones, Kurt Cobain, Jimi Hendrix, et tellement d’autres, tellement d’ artistes exceptionnels qui ont vu leur carrière gâchée par l’ivresse de la drogue.

Je suis issu d’une famille ouvrière et pour avoir eu une jeunesse passée à côté de véritable « galèriens » de la ville, j’ai moi aussi croisé des toxicomanes. J’ ai même regardé des amis et autres connaissances continuer à prendre de l’ héroïne sans jamais oser leur dire que forcément, ils seraient bientôt dépendants. Quand tu es jeune, tu veux vivre comme une star du rock ! Et une star du rock, ça se défonce…

Des amis ou des connaissances décédés d’overdose ou d’accidents liés à une trop forte consommation de drogue, on en a tous dans notre entourage.

Entends-tu siffler le train de la mort ?

Aujourd’hui, c’est bien pire encore.  Plus personne ne se cache, on parle des problèmes de cocaïne de Delarue à la télé et cela fait rire tout le monde, des gamins de 13 ans se font chopper en train de fumer un joint à l’ entrée de leur collège, les vieux font pousser de la beuh dans leur cave…
bref! la politique gouvernementale répressive, qui  sévit sur le monde depuis près de cinquante ans maintenant, ne prouve qu’une chose:
Les gouvernements se moquent complètement de la santé des populations. Maintenir l’interdiction, c’est servir les mafias du monde entier, et le marché de la drogue n’a pas à rougir face à celui de la bouffe, des médicaments ou encore de l’ armement.

Derrière l’indifférence des nations, on constate que la mondialisation fonctionne aussi en matière de stupéfiant.
Pour la plupart de ceux qui se sont laisser tenter, le passage vers les drogues ne durera que le temps d’une jeunesse ou d’une période de  » folie « , à l’heure où d’autres préfèreront l’alcool. Mais pour certains, plus dure est la chute.

Certes, on pourrait parler de la qualité des produits, qui passent entre des dizaines de mains, avant de finir dans les veines du client, et des tas de substances qu’on utilise pour « rentabiliser » les produits (« verre pilés, sable, plâtre…) .

Paysans Afghans

Ce qu’il convient donc de montrer du doigt, en cette bonne année 2012, c’est d’une part l’incapacité des gouvernements à protéger les populations des ravages de certaines drogues, mais surtout de cette mafia mondiale qui se nourrie sur le dos des milliers de victimes de la drogue dans le monde. Un business mercantile et marginal où les milliards circulent.
Tout le monde n’ a pas la sagesse d’un Bob Marley ou d’un Florent Pagny (sic!), et l’escalade des drogues, cela existe. Fumer le petit pétard du soir pour décompresser ne peut faire de mal à personne, sauf si répété trop souvent, mais prendre de la cocaïne, de l’ héroïne ou du crack,  régulièrement, fini par tuer.

Alors, tant que l’on ne vendra pas des drogues propres (pures), en pharmacie, avec inscrit sur la boite « attention, une utilisation répétée de ce produit nuit gravement à la santé et peut vous rendre dépendant« , les gens continuerons surement à faire n’importe quoi. Les gouvernements, les fabricants, les dealers. Les consommateurs.
Les agriculteurs Afghans, Marocains  ou autres Colombiens continueront de se faire exploiter, et les partis politiques et les gouvernements du monde entier profiteront de l’argent de la drogue.
Et les gens continueront à mourir à cause d’une politique mondiale inacceptable.

0 Reponses to “

Whitney Houston Amy winehouse
ou l'enfer de la drogue
  • No Comments

Laisser un com




Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers:

Extension Factory Builder