Outreau,
la honte française

Certains ont appelé cela le scandale d’ Outreau. D’autre l’on qualifié d’affaire « Dutroux » à la française. La vérité est tout aussi terrible:

Le pire des raz-de-marée que la justice française est connu est un enchaînement de manque de preuve, de concordances des faits, parjure des « victimes » [ toute l’affaire tiens sur l’accusation de deux couples, Badaoui et Delay , emmenés par Myriam Badaoui, qui seront finalement les seuls condamnés pour viol sur leurs enfants ], le film Vincent Garenq nous plonge littéralement dans la tête et le coeur d’Alain Marécaux, un huissier de justice qui voit sa vie basculer dans l’enfer, un matin de Janvier.

Interprété par Philippe Torreton, dont la prestation éblouissante nous entraînes dans la tourmente d’un accusé à tort des pires horreurs dès le début du film, « Présumé Innocent » n’est pas une adaptation libre du livre d’Alain Marécaux: les faits sont là, délivré de la manière la plus froide, de l’ abracadabrantesque tissu de mensonges à l’inhumanité de l’ appareil judiciaire français.
Les médias ont une grande part de responsabilité. Comme toujours, à défaut de laisser la justice faire son travail, même d’une mauvaise manière, les journaux télévisés ont fait d’ audience en agitant des présumés monstres pédophiles au lieu de s’intéresser de près à l’affaire.
Quant au juge Burgaut, alors qu’on lui confiait un dossier lourd, »… lui qui sortait à peine de l’Ecole nationale de la magistrature de Bordeaux a refusé que lui soit adjoint un autre collègue pour mener ses investigations. Or chacun sait que la co-saisine permet d’éviter – en principe – de commettre de grosses bourdes. Mais, c’est bien connu, certains juges d’instruction, pressentant le fort retentissement médiatique de leur dossier, préfèrent travailler en solitaire ». l’express …il a reprit le cour de sa carrière professionnelle, toujours persuadé de n’ avoir commis aucunes erreurs.

En réponse à tous le mal, à toutes les souffrances infligés aux accusés à tort, à leurs familles, à leurs enfants, à leur vie, et à l’incompétence de certains hommes de loi, la justice française a tranchée: indemnités financières pour les victimes, simples réprimandes pour les incapables assermentés, et condamnations pour les quatre affabulateurs-violeurs à des peines de 4 à 20 ans de réclusions criminels.
Si l’affaire d’Outreau s’achève avec une réforme de la justice, il ne faut surtout pas oublier les vrais victimes. Où plutôt si, oublions-les. Mais n’oublions pas que l’ambition des uns peut conduire des autres aux pires, et même à la mort.

0 Reponses to “

Outreau,
la honte française
  • No Comments

Laisser un com




Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers:

Extension Factory Builder