La France et le cannabis
...une vieille histoire d' amour ?

Pas vraiment. La position française en matière de répression est l’une des plus sévères au monde, et la plus sévère en Europe.

Dans un pays où le nombre réels de consommateurs frôle les 13 millions (comme pour les manifestations, la police réduira ce chiffre), un « cultivateur » de cannabis français risque jusqu’à 30 ans de prison ferme, et une lourde amende. En en parcourant sur la toile les différents documents officiels ou pas, on constate que  la consommation en France a augmenté dès les années 80, pour exploser dans les années 2000. Aujourd’hui, la France, qui est le seul pays d’ Europe a interdire « totalement » le Cannabis, est aussi le champion en matière de consommation, et dès le plus jeune âge. Alors inefficacité de la répression ? Irresponsabilité des autorités ?

 70000 pieds de cannabis arrachés en France par la police en 2009, 200 000 cannacultivateurs selon les sources officiels ( dont a multiplier par 2 ou même 4 pour approcher la réalité ). Près de 450 magasins spécialisés dans la culture intérieure ( de fraise :) en région parisienne, surement le double au niveau national. Bref, face à la repression et aux mafias, les consommateurs français ont choisi: l’auto-production !

En Espagne, c’est sous forme de coopératives ( Cannabis Social Clubs ) que les consommateurs ont décidé d’exploiter la plante: un agriculteur répartit jusqu’ à 2 Kilos d’herbe entre 6 personnes, pour 25 euros d’inscription et une petite participation pour la culture. Cela défi toute concurrence, hollandaise et mafieuse.

Quand Tf1 parle de cannabis dans un complément d’ enquête, elle ne peut s’empêcher d’y mettre un peu de crack et de cocaïne. La premiére chaîne française, et surement la pire, reflète la mentalité de l’état français depuis plus de 70 ans en matière de plante verte : une drogue est une drogue, et le concept de drogue douce est un leurre.

D’autres gens pensent différemment. Certaines personnes, et pas seulement les consommateurs occasionnels, ont un point de vue différent, attribuant la dépendance plutôt au tabac consommé qu’ au cannabis. D’autres pensent, aussi, que la télévision et Tf1 font bien plus de dommages sur les cerveaux des jeunes français qu’une quelconque drogue.

Les jeunes fuemurs français champion d' EuropeDrogue douce et drogue dure ?!

La notion de drogue douce, concernant le cannabis, se situe sur deux points: l’importance de la dépendance et celui de l’effet. Dans ma jeunesse,  j’ai croisé tous les drogués, et dans une époque où la drogue ne jouissait pas de l’ engouement d’ aujourd’hui,  les toxicos qui s’injectent leur produit dans les veines ou par le nez, n’étaient, que très peu consommateur de Cannabis. En matière d’effet, l’herbe n’arrive pas à la cheville de l’héroïne ou de la cocaïne, ou même de l’ alcool. De nombreuses fois, j’ ai regardé les spectateurs d’un festival complétement bourrés et ceux qui ne faisaient que fumer, ou même dans les soirées entre amis ; moi qui ne consomme pas grand chose, et surtout pas d’ alcool, je prie souvent pour qu’il y ait quelques consommateurs de cannabis et de cannabis seulement, histoire de passer la soirée avec des gens courtois, censés et qui ne finiront pas par dire des conneries ou aller vomir. Le cannabis ne donne pas non plus la mort. Bien sur, vous trouverez quelques irréductibles qui auront sauté du 10 ème étage, ou encore quelques jeunes pris dans le cercle infernale de la dépendance ( notre existence dans ce monde n’ est-elle pas régie par la dépendance ? ).Mais, après des dizaines d’années de luttes en tout genre, de condamnations de petits dealers et surtout de mensonges et quand on cherche à qui profite le marché clandestins de la drogue et de ses mafias, on trouve en générale ceux-là même qui continuent de l’interdire.

Il y a des peuples, pour qui, la culture de la drogue, de l’opium et du cannabis, sont une question de survie et des gouvernements qui ne règneraient pas dans certains endroits, sans l’argent des cartels. Car, quand un produit de consommation n’ est pas géré par l’état, il est laissé aux mafias.

Ainsi va le monde, en tout cas, celui des dirigeants. Et en matière d’hypocrisie et de cannabis, la France détient la palme de l’inefficacité de la répression. Car il est difficile d’expliquer à un gamin de 12 ans pourquoi il n’ est pas bon qu’il s ‘envoie un joint, dès le matin, avant d’aller en classe. Pourtant, dans les films, dans les chansons, dans les rues, dans les soirées, le cannabis est un drogue très appréciée. Tellement appréciée, que cette stupide loi du 18 juin 1970 qui l’ interdit, les policiers ont bien du mal à la faire respecter.

Mais aujourd’hui en France, il ne s’agit même plus de cela. Loi ou pas, quand les gouvernements se succèdent dans la bêtise, le peuple reprend ses droits.

« Le Cannabis est un herbe. Moi je ne la vend pas, elle pousse au milieu de mon champ de maïs. Je récolte environ une dizaine de kilos par an, que je redistribue gratuitement avec certain de mes voisins. Il y a maintenant tout le nécessaire dans les magasins dédiés à la culture »…près de 450 magasins de vente appelés aussi « GrowShop » en région parisienne, et partout en France. Des magasins qui vendent tout le nécessaire pour la culture du cannabis, sans le vendre comme tel. Éclairage, terreau, engrais…tout pour mener à bien ses cultures de…fraises en intérieur et en extérieur.

Voilà, dans le débat pour ou contre le cannabis, légalisation ou dépénalisation, dure ou douce, il y a ceux qui sont favorables (consommateurs ou pas) et les autres. Mais savez-vous que les français s’en foutent. Le peuple fument du cannabis depuis plus de 50 ans, et maintenant certaines voix nous laissent entendre que fumer made in France sera bientôt possible.

« Le Cannabis est une drogue et le mieux et de ne pas la consommer. Mais le pire est de le prohiber ».

0 Reponses to “

La France et le cannabis
...une vieille histoire d' amour ?
  • No Comments

Laisser un com




Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers:

Extension Factory Builder