diapo8
Le cinéma des frères Coen
diapo6
diapo5
diapo4
diapo3
diapo1
diapo2
<< >>

Tag Archive for 'capitalisme'

Chronique Critique…

Et pourtant, il y en a des choses à dire. Car à l'instar du nouveau président américain, celui de l' espoir, j'aurais moi aussi envie d'écrire sur ce blog que c'est possible. Que tout est possible. Qu'enfin La femme brise ma solitude et change mes défauts les plus dangereux et m'assagisse encore un peu. De visages angéliques en personnalités hors-du-commun-de-moi, les belles passent au loin, ou, quant en s'approchant un peu, passe leur chemin de trop de complications ou de différences. Faut-il que je change de coupe de cheveux ? Certes mon frère de Dreads, celui sur qui pourtant tout allait pour le mieux des Bob Marley's ardennais, a fini par couper ses racines, de surcroit pour les yeux d'une gwendoline. Le jeu en vaut peut-être la chandelle, bien sur, mais pour celui qui voit ses bouts de cheveux en véritable boue de cheveux (moi), disparait l'ultime soutien, parmi tout les autres qui m'encouragent vivement à ressembler de nouveau à quelqu'un de fréquentable, physiquement parlant. Mais je parle de moi, en bel égoîste que je suis, alors que l'actualité secoue quelque peu l'echelle des riches de la terre, qui d'en haut, voit la surface s'emflammer. A force de crise, l'ère des off-shores semblent sur le déclin. Est-ce possible ? Enfin ce monde d'égalité tant attendu ? Apparement, la nouveauté pour les rois du monde, est-ce simplement qu'il ne sera bientôt plus "classe" d'étaler ses privilèges aux yeux des manants. Le président l'a annoncé lui-même. En supprimant la taxe professionnelle, il libère les grandes sociétés d'un tribu dû à la communauté jugé indescend depuis le moyen-âge par le Medef. Bon dieu, ou saint Allah, de grandes décisions se prennent alors que la chose que l'on retient c'est un petit rictus complice suivi d'un inévitable 'c'est la crise'. La crise ? Ah, oui, on ne le sent pas encore, mais ça ne devrait pas tarder. Pour l'instant, le Shériff de Notingham vient d'innonder tous les systèmes (bancaires et industriels) de milliards, sans vraiment savoir d'où ils proviennent. Paraît que c'est un investissement fictif sur l'avenir du monde. Très optimiste. En plus de constater que le capitalisme donne lieu aux pires exations en matière d'esclavage et soumission dans le travail, on sait surtout que pour marcher, le capitalisme du quart du monde à besoin de la misère des 3 autres quarts. Après autant d'hypocrisie, franchement, si j'étais en Afrique, Al Quaîda n'aurait pas de mal à m'enrôler. Ne pas oublier que la seconde guerre mondiale à commencée comme cela, à cause de trop d'hypocrisie de la part de l'axe du bien, nommé à l'époque "Alliés". Tiens, une question squatte mon esprit quelques jours, et notamment depuis un article lu sur Rue89: faut-il donner la parole aux rascistes et autres négationnistes, où choisir la méthode inefficace de l'ère SOS Rascisme qui dit qu'un raciste, c'est un méchant qu'il faut faire taire ?! Alors touche pas à mon pote ?! bon seulement en Europe alors... Les gens qui remettent en cause les chambres à gaz sont aussi puants que ceux qui donne le droit à Israêl d'éliminer les palestiniens à petits feux non ?! LePen se démarque encore du lot en affirmant que la Mairie de Marseille connaîtra bientôt un maire musulman à sa tête, vu le nombre grandissant de fou de Allah. Wouaff Wouaf...Pas terrible Jean-Marie, change de directeur de com, prend celui de Dieudonné, niveau retentissement, il est plus efficace. Dois-je arréter de discuter avec une amie de confession musulman et antisémite, ou au contraire, respecter ses convictions antidémocratiques tout donnant mon point de vue ? Connerie de pensée unqiue j'vous jure...Promettre 1000 vierges ou le paradis en deltaplane est aussi obscène que de dire aux français de se serrer la ceinture. Tous des pourris dès qu'ils ont du pouvoir, de Jesus à P.Knight (patron fondateur de Nike). Ne pas répondre à la question posée. Sarkozy change la donne du débat politique, et transforme Matignon en hamam géant...et moi qui me suis taper toute la soirée en espérant voir un sein de lolo ferrari. Guy the superhéros du journalisme_politique couvre à lui tout seul les 3/4 du débat. Merci à vous, en espérant que les gens ont senti qu'ils avaient le droit de ne pas être d'accord. Quoique qu'aux vues des grèves grandissantes dans le pays, que la France aille bien ou pas, elle réagi. Alain Dumbo Duhamel ne sert à rien, c'est maintenant sûr. Lolo Ferrari elle a au moins des seins, c'est ce qui la sauve. Pujamas, heu, daass, heu...c'est qui lui ?! Nicolas S. affirme qu'en politique, on ne peut lui repprocher sauf d'avoir jamais de mentir. Mon préféré étant l'énormité sur Total balancé devant les représentants des manifestants Birmans (un prochain afrticle, si j'ai ce foutu temps qui manquent ), alors associez Sarkozy et mensonges dans Google pour le reste. Si Chirac est le super-menteur des guignols, dans la réalité, Sarkozy n'est pas mal non plus. Les médias changent les choses. Sarkozy change les médias. Bientôt son Ruppert Murdock à la tête du service public. Quel poigne et quel ambition! Un clone de Bush changé en Berlusconi qui fait fantasmer la totalité des journalistes télé-presse et radio homme et femme, contente les rmistes racistes ou les snobinard fachos. Ce qui me fait le plus gerber dans tout cela, c'est qu'à l'ouest, toujours rien de nouveau. Car après avoir grillé Straus Kann et Kouchner, seuls prêtendant sérieux au trône aux prochaines éléctions, que va-t'on pouvoir faire ? Voter pour le pire pour éviter la haine, et faire, comme à Chirac une ovation à l'actuel président réelu ?! Besancenot fait un peu de bruit, mais ne rassemble pas beaucoup. Bon Je m'éloigne, je m'éloigne... Donc on a un président au top de la communication. En plus, avec sa brunasse de Top Model au bras, c'est non seulement un produit brute que l'état nous offres, mais avec en plus un emballage de qualité ! Beurk, moi elle m'a toujours fait flippé Carla. Et puis les autres aussi. Top Model dans un monde ou la beauté ne sert à rien. C'est la laideur qui dirige. Les laids ont les pleins pouvoir, et se gavent de beauté. Parfois je déteste réelement ce monde qui recule, ou la couleur de cheveux de la femme de Beckham couvre les attentats et les famines du monde. "Une femme de 33 ans, Nadya Suleman, mère célibataire de six enfants, qui rêve de mettre au monde une "autre petite fille", suit un traitement contre l’infertilité, se soumet à une fécondation in vitro et donne naissance à des octuplés (prématurés de neuf semaines et demie). Résultat : quatorze enfants de moins de 7 ans, tous sans père puisque les spermatozoïdes sont venus à chaque fois d’une banque. ". No comment... Dans la serie pas de bol, je retiens l'histoire d'Anthony, un internaute de 24 ans autoproclamé "mec le plus poissard d’Ile de France", qui, content de voir la manifestation du 29 janvier par les fenêtres de l'endroit ou il bosse, à aussi assisté à la destruction de sa voiture par les manifestants. Pas de bol ouais, les casseurs diront qu'ils utilisaient leur droit à l'opposition au capitalisme. Moi le capitalisme, je l'emmerde...mais je m'achète quand même une Twingo presque neuve hitoire d'arréter de polluer avec ma vieille 306 qui pue. Touiigu-O... Et j'entend déjà mes détracteurs hurler au loup: nouvelle voiture, (peut-être) nouvelle coupe de cheveux, pourquoi pas remanger de la viande et écouter Lorie ? Bah j'évite au maximum les choses trop obscènes. Car comme balancer des milliards fictifs en plus par les fenêtres sous les yeux du tiers-monde qui crève, bouffer son prochain n'a jamais été aussi honteux pour la dignité et la santé. Et puis franchement, ça coute que dalle de ne pas bouffer de viande. Huit ans que je bouffe du poisson 2 à 3 fois par mois pour ne pas avoir a vérifier mes carences, 8 huit ans et encore toutes mes dents. Oui, sans rien faire juste le décider, je ne mange plus mon prochain. Et j'aime mon chat sans rascime pour les autres espèces. Bon voilà, un article de plus de moins. En ce moment de toutes façons, j'ai beau parler, crier, tenter de séduire ou mettre en avant...rien ne passe. Les gens en ont-ils marrent des pseudos sauveurs du monde ( certains le disent...). Oauis bah merde alors, j'me casse. M'en fou suis un solitaire de toutes façons. Pis faut que je change mes cordes de guitare avant que le jeu soit à 100 euros et fabriqué par des mômes de la misère.

suite...

Voyage

à la capitale

On est des consommateurs, on est des sous-produits d'un mode de vie devenue une obsession, meurtre, banditisme, pauvreté, ces choses me concernent pas. C'qui me concerne moi, ce sont les revues qui parlent des stars ! La télévision avec cinq cent chaines différentes ! Les slips avec un grand nom marqué dessus !... / Tout est provisoire. Tout s’achète : l’amour, l’art, la planète Terre, vous, moi. Surtout moi...

J' étais assis au milieu de la foule. Les gens me frôlaient et parfois me poussaient sans interrompre leurs conversations. Personne ne s'inquiétait de croiser un type assis là, en plein milieu d'une rue piétonne, et tout le monde me contournaient sans vraiment s'en préoccuper. Sûr que certains me voyaient, et peut-être même s'interrogeaient-ils un instant? Pourtant...je ne dérangeais en rien le rythme soutenu de leurs occupations...

Je suis le sentiment de rejet exacerbé de Jack...

L'exploration de l'espace intersidéral est maintenant en plein essor et ce sont les multinationales qui mènent tout. La sphère stellaire I*M, la galaxie Mic*osoft, la planète aux cafés Starb*cks. J'avais moi aussi envie de gouter de nouveau à cela. Envie de me comporter comme une rock-star en plein lèche-vitrine. Passer une demi-heure à essayer toutes sortes de lunettes de soleil en m'imaginant dans ce foutu miroir aux cotés d'une play-mate siliconée, de chercher quelles couleurs de chemise, tee-shirt ou pantalon révèleraient mes magnifiques yeux aux monde sans penser ni à ce que cela avait valu comme sacrifice à l'espèce humaine ni à ce tout le mal que ça faisait. Envie d'attendre mollement mon tour pour la cabine d'essayage, armé de bonson de cuir et de paires de chaussures, sans avoir l'impression d'avoir en main des corps morts d'animaux ensanglantés. Envie de m'arrêter dans n'importe quel Fast-food à n'importe quelle heure de l'après-midi, et de me taper le plus gras des méga Big-M*c, accompagné d'un litre de soda-sur-sucré. Envie de m'affaler à une terrasse de café pendant des heures, pour ne rien faire mise a part mettre mes charmes sous les regards du sexe opposé. J'avais envie de rouler en bagnole, bras sur la fenêtre et musique à fond, sans me répéter que les pétro-dollars sont la pire des maladies qui est jamais rongés le monde. J'avais envie d'être beau, comme tout le monde. J'avais envie que tu m'aimes.

Et puis mon animal porteur de force a dit:NAGE!

J'étais encore assis, mais plus pour longtemps. Je regardais les visages, écoutais les voix. Je pouvais sentir l'excitation de la consommation dégouliner le long des murs de publicités. J'étais invisible au milieu d'une foule d'enfants à la veille de noël. J'ai levé la tête au ciel pour chercher un soleil masqué par les buildings. J'ai vu un homme tomber du haut d'une tour pour s'écraser sur un présentoir à colliers en toc. J'ai imaginé une voiture lancée à toute allure écraser les piétons avec des points bonus comme dans un jeu vidéo. J'ai regarder un point immense venu du ciel frappé le sol, arrachant toute une partie de la planète. Je me suis remis à marcher, d'un pas soutenu. Toutes les visions cauchemardesques du monde occidentale vues et lues de ma jeunesse étaient devenues réalité. Notre réalité. Je souriais. Le monde n'a pas de but. Ceux qui le dirigent non plus. Tout le monde ne pense qu'à profiter du jour présent, se contentant de rêver du lendemain. Notre siècle a décidé de vivre au-delà de ses moyens, en empruntant sur le futur. Nous vivons actuellement l 'âge d'or dont parle toutes les prophéties. Notre guerre est commerciale. Notre ennemi, le capitalisme.

Il y a un adage qui dit qu'on fait toujours du mal à ceux qu'on aime, mais il oublie de dire qu'on aime ceux qui nous font du mal.

J'ai marché, longtemps, malgré la pluie. J'ai croisé le bonheur, la joie de vivre et le respect. Mais j'ai surtout croisé la résignation, la honte et le mensonge. J'ai vu l'espoir sur certains visages. Mais j'ai surtout constaté de la dépendance, de la soumission, et du chagrin de ne pas être vraiment conscient de ce que nous sommes. Nous sommes des somnambules accrochés aux distributeurs-dealers automatiques des banques. Nous participons tous à la destruction d'un mur recouvert par la photo d'un couché de soleil Hawaïen. On se voit tous en héros différent et donc unique de cette vie, persuadé que les explications qui apparaîtront à la fin donneront un sens à tout cela.

Sur une durée suffisamment longue, l'espérance de vie tombe pour tout le monde à zéro.

Fight Club de David Fincher. 99 Frs de Yan Kounen, à voir ou à revoir

suite...

Arte et Marie-Monique Robin disent toute la vérité sur Monsanto!

Mardi, 11 mars 2008 à 21h00, Arte Eclatait enfin la vérité sur Monsanto,la firme américaine spécialisée dans la biodiversité, et qui prétendait guérir le monde de la famine grâce aux Ogm. De l'agent Orange à l'herbicide Roundup, le documentaire dresse le portait accablant d'une multinationale de l'horreur, à l'histoire bien controversée. Elle se nomme Marie-Monique Robin, et n'en est pas à son coup d"essai. "Monsanto, une entreprise qui vous veut du bien" est la troisième réalisation de cette écrivain-journaliste engagée prête à tout pour connaître la vérité sur la biodiversité et le brevetage du vivant . Dans une interview vidéo postée sur le site de Karl Zero, elle avoue avoir choisi Monsanto pour en avoir trop entendu parler, de l'Inde à l'Amérique du Sud, et pour sa popularité sur Google! Car comme tout sujet controversé et peu médiatisé, Monsanto remue le web et ses internautes depuis quelques d'années déjà. "J'ai voulu raconter l'histoire la firme pour voir si son passé pouvait éclairer son avenir." J'ai écris un post l'année dernière sur mon blog et sur come4news, accablé par la lecture de cet article du Monde Diplomatique. Par la suite, j'appris tellement d'horreurs sur Monsanto qu'on pouvait en faire un documentaire... Confronter à un refus de Monsanto, la journaliste fit cavalier seul et identifia les vrais "responsables" et dirigeants, toujours grâce au web, et notamment grâce au site même de la firme:

"Ils disent que les Ogm sont bons pour les petits producteurs(..) et parlent beaucoup de l'Inde.(..) Manque de chance, dans ce pays un cultivateur se suicide toutes les huit heures!"

Au fil des procès, des documents très révélateurs issus des archives même de la firme sont "déclassifiés" et se retrouvent ainsi sur internet, à la portée de tous.

"(..) ce fut aussi une manière de me protéger contre cette firme capable de manipuler des Agences de réglementations Américaines et Européennes, et de licencier des journalistes. Je n'ai fais que porter à l'écran des choses déjà présentes sur la toile et disponibles pour tous, et qui me poussent à dire qu'on ne peut pas faire confiance à Monsanto."

"C'est quand même invraisemblable qu'aux États-Unis, Monsanto qui a obtenu l'interdiction de l'étiquetage "sans Ogm" puisse en plus attaquer les producteurs qui voudraient garantir des produits saints en justice, et gagne!"

L'enjeu est important, car à l'heure où la France hésite encore mais a un président qui lui n'hésiterait pas, il faut savoir prendre la bonne décision avant qu'il ne soit trop tard.

"Ils ont crée les Ogm parce qu'ils allaient perdre leur brevet sur le Roundup, herbicide mondialement connu. C'était uniquement pour continuer à le vendre..."

Le web agitateur-influenceur? "Loose Change", le documentaire et sa théorie de complot sur les attentats du 11 Septembre à laquelle Marion Cotillard vient de se joindre médiatiquement parlant avait porté Thierry Meyssan jusqu'au petit écran. A quand une diffusion du documentaire "Earthings"? En tout cas ce documentaire, qui biensur termine de dénoncer tout le mépris de Monsanto pour la santé publique au nom du profit, recadre la fonction du journaliste, qui, au-delà de la politique et du people, est avant tout le révélateur n°1 des travers de notre monde. Je suis content de ne pas travailler pour Monsanto, et vous?

Monsanto, champs de morts

le documentaire est en streaming sur le site d'Arte jusqu'au 18 mars, ici . suite...

Vivre ou mourir pour ses idées…

- retrouvez "le Thème du lundi" avec ToopToop et Moony
Cette fois-ci c' est moi qui est proposé le thème du Lundi. Vivre ou mourir pour ses idées...tout un programme. Les icônes ne manquent pas. et même si les médias ne relatent leurs précieuses existences qu' une fois leurs morts annoncées et digérée(!!), le parfum de liberté de ces êtres "en marge" ne cessent d' influencer et de "différencier" des générations entières. Icône malgré moi...

Morrison, Hendrix, Joplin, Jones, Gainsbourg, Marley, heu, François ?! Commençons "léger"...léger ou légère comme la trace d' un Kurt Cobain dans l' histoire. Piètre musicien, héroînomane, son suicide(assassinat?!) plongent des millions de fans dans la tristesse blabla...Paix à son âme. J' écoute parfois Nevermind, un bon album de Nirvana....rock star et c' est tout? Le sacré du showbizznemsse ? Jim Morrison aura emmerdé l' industrie du disque et un peu du spectacle toute sa courte vie (27 ans).Son refus d' être un produit, mais aussi et surtout l' ivresse de la célébrité le condamnera à n' être qu' une lueur des années 60, privant les autres Doors de tous ces très bon albums qu' ils n' auront pu sortir à cause de son overdose (assassinat?!). Bob Dylan fut bien plus utile à la lutte de ces années de révolte. Hendrix lui, a révolutionné la manière de composer et de jouer de la musique, et spécialement le rock. La plupart des groupes de rock actuels et ce depuis 40 ans ne sont là uniquement que grâce au jour ou, un type nommé Jimi Hendrix a transcendé sa guitare à coup de vibrato et de pédale Wah-Wah, expliquant ainsi aux guitaristes que la distorsion ne suffisait plus. Lui aussi, mort avant d' avoir donné au monde tout son genie. Mort étouffé par son vomi dans la nuit ?! Quelle connerie cette mort(assassinat?!), si indigne du personnage...(suite)

suite...

L’ ennui, première cause de dépression ?!

C' est ta vie elle défile à cent à l' heure...et toi, tu ne la regardes même pas passer. L' ennui, ce mortel ennui comme disait Gainsbourg...la cause de tout nos soucis ?! "qui ne vivent pas, qui se laissent trainer par la vie" et qui "ne sont pas conscients de la magie des rencontres, de la splendeur du renouveau," et, plus simplement, "de la beauté de la vie". L' ennui...s' ennuyer...se faire chier...beaucoup confonde cela au repos. Je me rappelle de cette réflexion d' une de mes cousines qui, quand elle rentrait "épuisée" de la Fac regardait je ne sais plus quelle connerie d' AB Productions (heu..."le miel et les abeilles","Premiers baisers") pour "reposer" son cerveau... Télévision, console de jeux, téléphone, tout pour "perdre" sa vie sans y penser. Une fois le calcul des heures passées au boulot, à dormir, et devant la télé...quel but dégager de tout cela ?! Les anciens ont eux la fierté d' avoir construit le monde par leur travail. Mais aujourd' hui, depuis la mondialisation, qui peut encore être fier de passer sa vie au travail pour un patron que personne ne connaît? Du coup, par manque d' intérêt, l' ennui conduit au pire. On fini par perdre le gout d' avancer, de voir, de sentir, et le gout des autres. On se renferme, et l' on fini par gâcher sa vie. Même quand on essai de le fuir, dans l' excès de travail, l' ivresse des drogues, le sport intensif, la religion, les voyages aux quatres coins du monde, ou "chatter" pendant des heures sur le web, on entend toujours cette petite voix demander sans cesse Pourquoi nous sommes là, pourquoi nous vivons...des questions existentielles qui a elles seules peuvent ruiner une vie. Une vie ? La vie...votre vie. Celle ou vous êtes aussi parfois trop "sollicité" et qu' il ne vous restes plus de temps pour vous. "Voilà comment la société fait de toi un esclave. Boulot, métro, dodo. Et entre, télé, consommation, et si vous êtes gentil, un peu de vacances." Je déteste ces gens qui ne parlent que de leur travail. Et je les plains aussi. Un matin, on se réveille, et on arrive pas à trouver de raison de refaire les mêmes choses depuis 10 ans, pour rentrer le soir, et recommencer. Voilà le véritable but de nos vies ? La retraite ? quelle retraite ? La retraite est une carotte de plus dans le tourbillon capitaliste. L' idée même qu' on doive donner les quarante meilleures années de sa vie pour espérer "mourir" librement pendant 5, 10, ou 20 ans si l' on a de la chance est tout simplement révoltante, et honteuse...

J' ai toujours évité les dépressifs parce que je ne les comprend pas, et que mes conseils ne leurs apportent rien. Ma vie a moi est réglée en fonction de mes passions, et j' ai toujours veillé a ne pas avoir assez de temps, plutôt qu' a ne pas savoir quoi en faire...

S' occuper pour fuir la déprime de l' ennui ?! Oui, d' accord, mais s' occuper vraiment alors. Se plonger dans des projets qui vous remettent en questions, qui montrent que vous évoluez, qui prouvent que vous avez contribué à faire avancer quelque chose. Et que, quelque soit la chose que vous avez entrepris, quelque part, quelque va prendre la suite... Alors voyez ces gens qui passent des heures a "apprendre", à se perfectionner, a "découvrir". Eux on compris une chose essentielle pour continuer a avancer sans trop se poser de question:

Peut importe les raisons de notre existence, l' important étant de ne pas passer à coté.

- retrouvez "les Thèmes du lundi" avec ToopToop et Moony
suite...



Follow

Get every new post delivered to your Inbox

Join other followers:

Extension Factory Builder